Qu’est-ce que le management de transition ?

Souvent vu comme des coupeurs de tête, les managers de transition ont été notamment mis en avant dans le film In the air avec Georges Clooney. Même si certains en ont le profil, le manager de transition est identifié comme un expert par les entreprises. Immersion dans le monde du management de transition.

Management de transition : définition

Historique

Né dans les années 70 aux Pays-Bas, le management de transition est couramment traduit par Interim Management ou Interim Executive Management. Cette méthode de recrutement s’est petit à petit développée en Angleterre et en Allemagne. Elle s’est répandue ensuite aux Etats-Unis pour enfin arriver en France. Le recrutement de managers de transition a pris son envol en France à partir du début des années 2000. C’est lors de cette période que cette pratique s’est répandue.

management de transition définition qu'est-ce que c'est
Management de transition

Marché

On estime que le marché français du management de transition représente environ 250 millions d’euros. En Angleterre et en Allemagne, le marché est 5 à 6 fois plus gros. Dans ces pays il génère entre 1 et 1,5 milliard d’euros. Les plus grosses entreprises y sont sensibles mais les PME ont régulièrement besoin de se faire accompagner par un manager de transition. 25% des entreprises y ont déjà eu recours.

Management de transition ou intérim cadre ?

Certains cabinets qui se revendiquent sur ce marché sont en fait des structures qui font de l’intérim cadre. Il s’agit en fait d’un marché différent. On parle d’intérim cadre pour une mission de remplacement. En général on fait appel à un intérimaire pour remplacer une personne absente à son poste. La durée est comprise entre quelques semaines et 18 mois. Le manager de transition, lui, vient dans un autre but. Il est donc important de bien faire la distinction entre les cabinets de recrutement qui font de l’intérim cadre et les cabinets qui font du management de transition.

Qu’est-ce que le management de transition ?

Faire appel à un expert

Le management de transition c’est le fait de faire appel à un expert pour accompagner l’entreprise dans une période de changement. On peut également se faire accompagner d’un manager de transition dans le cadre de la signature d’un nouveau contrat ou d’un chantier temporaire. Au travers de cette pratique l’entreprise va se faire accompagner pour un sujet très précis. Le manager de transition ne vient que pour une mission. Il a un objectif précis. Initialement dévolu aux fonctions de direction générale, de direction des ressources humaines ou de direction administrative et financière, ce sont des profils qui sont de plus en plus recherchés sur des direction industrielles, direction supply chain ou direction logistique.

les manager de transition est un expert. management
Le manager de transition apporte une expertise précise

Pour des missions spécifiques

Dans la logistique on retrouve notamment des profils experts pour lancer un entrepôt. Ils peuvent également accompagner la fermeture d’un entrepôt lié à la perte d’un client. Dans l’industrie, on va les retrouver pour les délocalisations ou le rapatriement d’unité de production. Ce sont également des profils qui peuvent gérer la mise en place d’un outil informatique au sein d’une direction supply chain. Souvent assimilé à la gestion de crise, il intervient de plus en plus sur des phases de changement (SI, externalisation ou internalisation de prestation, etc.), d’accélération ou décélération d’une entreprise (nouveaux marchés, perte de client, croissance externe, internationalisation, etc.).

Pourquoi faire appel à un manager de transition ?

Les entreprises font appel à des managers de transition lorsqu’ils ont le besoin d’une compétence spécifique. Cette compétence n’est généralement pas disponible dans l’entreprise. Lorsqu’on fait appel à ces profils c’est aussi parce que l’on sait que l’entreprise n’aura pas forcément besoin de cette compétence dans la durée. Le besoin est généralement immédiat et l’entreprise ne peut prendre le temps de former un collaborateur. Il arrive d’ailleurs que certains experts forment des collaborateurs en interne durant leur mission afin d’assurer une transition douce. Les actionnaires ou les dirigeants de la société s’adjoignent donc les services d’une personne hypercompétente. Et cela pour une période clairement identifiée. C’est aussi, parfois, l’occasion de « s’offrir » un collaborateur dont la charge salariale serait trop lourde dans la durée et pas forcément pertinente.

Comment devenir manager de transition ?

Longtemps dévolu à des cinquantenaires en fin de carrière, le management de transition est devenu une autre approche moderne et souple de la gestion de carrière. On retrouve de plus en plus de trentenaires qui vont capitaliser sur une compétence forte. La première des conditions pour devenir manager de transition c’est de savoir quelle valeur ajoutée vous pouvez avoir pour une entreprise. Quelle compétence fait de vous un expert dans votre domaine ? Une fois déterminé votre point fort, il faut être conscient que plus vous serez mobile, plus vous aurez de chance de vous voir proposer des missions. La plupart des managers de transition sont mobiles sur toute la France. Il peut se rendre disponible rapidement sur n’importe quelle localisation. Ensuite, il faudra choisir le format légal que vous comptez utiliser.

Dès lors que vous saurez ce que vous pourrez apporter à l’entreprise, vous devrez multiplier les contacts afin de faire savoir que vous êtes disposé à faire du management de transition.

Rapprochez-vous, par exemple, des cabinets spécialisés en management de transition qui vous aideront à trouver vos premières missions.

Sollicitez également votre réseau (anciens employeurs, anciens managers, réseau personnel, etc.) afin d’être identifié comme un manager de transition disponible.

Pourquoi choisir le management de transition ?

Comme nous venons de le voir, plusieurs types de profils peuvent devenir manager de transition.

Les principales motivations pour devenir manager de transition sont :

  • La nécessité : je ne trouve pas de travail longue durée mais je peux apporter mon expertise à des entreprises pour des projets ponctuels
  • L’envie : j’apprécie de pouvoir capitaliser sur mon savoir
  • Le besoin de changement : je suis meilleur dans la mise en place d’un projet que dans son exécution long terme ou j’ai besoin de changer régulièrement de contexte professionnel

Quels sont les types de contrat du manager de transition ?

On retrouve 4 statuts différents : le portage salarial, intégrer un cabinet de transition, créer votre statut d’indépendant ou en intérim. La recherche d’entreprise pour vous accueillir peut se faire de 2 façons : soit via votre réseau ou des démarches proactives de votre part soit au travers des cabinets spécialisés dans le management de transition qui pourront proposer à leurs clients de vous intégrer. Je vous invite à ne pas vous fixer sur une seule approche. Il est capital de multiplier les contacts afin d’optimiser vos chances de trouver une mission.

Combien coûte un manager de transition ?

Combien coûte un manager de transition

Question redondante quand il s’agit de parler du management de transition, le coût d’un manager de transition varie énormément. 2 facteurs sont à prendre en compte.

De façon assez évidente, le coût principal est le salaire du consultant (que l’on verra dans la section suivante👇).

Le salaire n’est pas l’unique élément du coût d’un manager de transition. En effet, il faut prendre en considération le coût de cabinet de recrutement, du cabinet de consulting ou de l’agence d’intérim qui vous aidera à trouver ce manager de transition. C’est en effet une part importante du coût global. Il s’avère que les cabinets spécialisés (particulièrement celles qui pratiquent l’intérim) facturent de très gros honoraires pour ce type de recherche. Il arrive que certains facturent plusieurs fois le salaire du manager de transition en honoraires.

Combien gagne un manager de transition

Généralement, le salaire d’un manager de transition démarre autour de 80 000€ annuel et peut monter à plusieurs centaines de milliers d’euros pour des profils rares et ayant un fort impact (direction générale notamment). Comme pour un recrutement conventionnel, le salaire d’un manager de transition dépendra de nombreux facteurs :

  • Disponibilité
  • Domaine d’expertise
  • Degré d’expérience
  • Mobilité
  • Durée de la mission

Ainsi le salaire d’un manager de transition répondra à des enjeux de marché mais également au coût des périodes d’intercontrat. En effet, le fait de trouver une personne compétente et disponible, nécessite d’avoir des candidats régulièrement en période d’inactivité. Le manager de transition doit donc se rémunérer durant les périodes creuses et ainsi, facturer un peu plus les clients lorsqu’il est en activité.

Quels sont les métiers les plus recherchés dans le management de transition ?

On retrouve généralement les métiers de direction classique qui sont ceux auquel on pense spontanément. Les cadres dirigeants sont particulièrement représentés :

Par ailleurs, on retrouve certains postes spécifiques dont l’apport peut avoir lieu sur des missions de conseil assez courtes. Par exemple :

  • Chef de projet
  • Consultant logiciel

Quelles missions effectuent les managers de transition ?

Généralement les managers de transition interviennent en situation d’urgence ou sur un projet bien précis avec un délais prévu à l’avance. Voici quelques exemples de missions qui nécessitent la présence d’un manager de transition :

  • Mise en place d’un SIRH
  • Plan de licenciement
  • Transformation de l’organisation d’une entreprise
  • Rachat d’une entreprise
  • Fusion d’entreprises
  • Redressement d’une activité

Rendez-vous sur notre liste de postes pour peut-être trouver la mission qu’il vous faut.

Découvrez tous nos conseils pour booster votre carrière sur notre blog du recrutement.

Publié le 18 avril 2020


4 commentaires

  1. Monsieur.
    Merci pour votre retour et votre clarification. Je vous invite néanmoins à modifier la formulation en question pour ne pas gâcher un article au demeurant intéressant.
    Bien cordialement

  2. Bonjour.
    J’ai lu avec attention votre article jusqu’au paragraphe…”Fini le quinqua en bout de course”. La formulation m’interpelle; que révèle t-elle de l’état d’esprit du rédacteur et de ceux pour lequel il signe….Cela sent le jeunisme à plein nez….blessant et clivant, Je fais partie de ces quinquas, pleins d’énergie, plus disponible et prêt à la mobilité que bien des plus jeunes que moi .. Ne faites pas votre pub sur ce thème…

    1. Monsieur,
      ce n’était pas du tout le sens du propos. Ce que nous avons voulu dire c’est que le management de transition était, il y a encore quelques années, une solution alternative pour des personnes en fin de carrière et ne réussissant pas à trouver du travail.Plus une obligation qu’un réel choix. Au contraire, aujourd’hui on recherche des managers de transition avec une expertise dans un domaine, quelle que soit la séniorité du candidat. Ce n’est clairement plus une alternative choisie en dépit d’un poste en CDI mais un réel choix de carrière pour des personnes (jeunes ou moins jeunes) qui apprécient ce mode de fonctionnement. Aucun jeunisme soyez en sur. Et toutes nos excuses si c’est ce que nos propos laissent entrevoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.