ESDES – Interview de Lamine BODIAN directeur du Master International Supply Chain Management

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de la formation ISCM de l’ESDES ?

Je suis Lamine Bodian, enseignant à l’ESDES. Néanmoins j’ai deux casquettes, celle donc d’enseignant à l’ESDES et celle de chef d’entreprise à Genève. Je travaille à l’ESDES depuis bien des années, j’y ai d’ailleurs monté plusieurs programmes et projets internationaux. Je me suis vraiment focalisé sur l’international car j’ai fait mes études au Royaume-Uni, notamment en Angleterre, en Écosse et vécu dans divers pays, je travaille essentiellement à l’international. Lorsque je suis entré à l’ESDES en tant qu’enseignant, nous (ESDES) n’avions pas de service international. C’est avec un collègue qui enseignait l’anglais (à la demande de la direction de l’école de l’époque) que tous les deux nous nous sommes mobilisés pour monter ce service international qui nous permet aujourd’hui encore d’avoir tous les ans plus de 300 étudiants provenant du monde entier : États-Unis, Europe, Asie etc…

Pour vous présenter succinctement l’ESDES, nous faisons partie du cercle très fermé de la Conférence des Grandes Écoles en France même si nous sommes une toute jeune école. En effet, l’école a été créée en 1987, donc par rapport à l’EM Lyon, HEC, nous sommes une école très jeune. L’ESDES Lyon Business School appartient à l’Université Catholique de Lyon, qui est notre maison mère si je puis dire. L’école est accréditée par l’EFMD, l’organisme européen qui accrédite les programmes des grandes écoles de commerce. En effet, là où beaucoup de nos concurrents ont mis du temps pour, si je puis dire « éclore » nous, on y est arrivés très vite. C’est à la fois quelque chose de très bénéfique mais qui a demandé un travail énorme. Nous avons par ailleurs des partenaires à travers le monde, autour de 200 écoles et universités partenaires.

lamine bodian master international supply chain management à l'ESDES
Lamine BODIAN – Directeur du Master ISCM à l’ESDES

Le master ISCM que je dirige était au départ un master bilingue où les cours étaient dispensés en grande partie en anglais et un peu en français. Il y a 4 ans, nous avons décidé de changer complètement le format afin de l’angliciser à 100 % afin de répondre aux besoins des entreprises, des universités et écoles de commerce avec lesquelles nous entretenons des relations assez privilégiées et aussi et surtout des étudiants. Le master est donc devenu 100 % anglophones. Les professeurs sont recrutés à travers le monde. Nous avons des professeurs venant de France, d’Allemagne, de Norvège, du Royaume-Uni et des États-Unis pour enseigner dans ce master. De la même manière, nos étudiants sont devenus internationaux. Aussi nous recrutons des étudiants presque des 5 continents qui nous viennent d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud d’Asie et d’Afrique. J’ai eu la chance d’avoir un réseau d’entreprises à Lyon qui m’a aidé lors de la réflexion sur le montage de ce master afin qu’il soit de très haut niveau.

Pour preuve, il y a 2 ans nous avons obtenu une reconnaissance professionnelle majeure par l’accréditation internationale du master. En effet nous sommes le seul master du Programme Grande École en France à être accrédité par CIPS* qui est le leader mondial de la supply chain et des achats. Nous en sommes d’ailleurs très fiers. Lorsque j’ai créé le master, mon objectif était de fournir aux entreprises, surtout aux PME et ETI françaises la possibilité de recruter mes étudiants. Toutefois, ce sont surtout les grands groupes qui recrutent mes étudiants. Les anciens étudiants sont à la fois en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. J’ai eu le privilège également d’avoir une de mes étudiants recrutée comme Directrice des achats dans l’Armée Française, c’est une vraie source de fierté.

Quelles sont les spécificités du master ISCM que vous proposez à l’ESDES ?

Lors du 1er semestre de la 1ère année du master, les étudiants apprennent les bases de la supply chain. Ils ont des cours sur les approvisionnements, la logistique, la gestion du risque dans la supply chain etc. Les bases sont vraiment posées et acquises lors du 1er semestre. Au 2e semestre, nous amplifions en profondeur la spécialisation. Ils ont donc des cours comme International Sourcing, outSourcing & e-Sourcing, Lean Warehousing, ERP Based Supply Chain etc. qui sont des cours assez denses et de haut niveau. Nous avons donc tous ces cours de la spécialisation au 2nd semestre de la 4e année. En 5e année, nous montons en gamme avec des cours de spécialisations de très haut niveau. Par exemple, je donne un cours qui permet aux futurs acheteurs d’utiliser les marchés financiers pour se couvrir contre les risques auxquels leurs entreprises peuvent potentiellement s’exposer dans leurs achats de commodités…

Comment sont sélectionnés les étudiants qui intègrent ce master de l’ESDES ?

Nous avons trois niveaux de recrutement dans ce master. Le premier niveau est constitué de nos étudiants déjà inscrits à l’ESDES et qui suivent le programme Grande École. Ces étudiants qui ont passé le concours Accès qui regroupe l’ESDES, l’ESSCA d’Angers et l’IESEG de Lille arrivent en 1ère année du Programme Grande Ecole. Ils passent donc ce concours et lorsqu’ils sont admissibles ils passent les oraux d’entretien afin d’être admis. À l’issue de leur admission, ils réalisent bien évidemment leurs trois premières années. Durant la troisième année il y a une grand-messe que nous organisons tous les ans pour leur présenter l’ensemble des masters proposés par l’école. Le deuxième niveau est constitué des admissions parallèles où nous recevons les candidatures d’étudiants suivant leur cursus en France qui souhaitent intégrer l’école après leurs IUT, Bachelor etc. Le troisième niveau est composé par les étudiants internationaux à l’étranger et qui cherchent à intégrer le master. Il y a donc un processus de sélection assez rigoureux qui nous permet in fine de dire qu’un étudiant est un bon élément auquel cas je le propose au Comité des Admissions.

Les étudiants sont sélectionnés sur dossier, en entretien, comment cela se passe-t-il ?

Les internationaux eux sont sélectionnés sur dossier et après un entretien de motivation. Mais c’est le Comité des Admissions qui aura la charge de valider ou non ma proposition. Il y a malgré tout un variant qui n’est pas en soi un niveau de recrutement actif de la part de l’école comme les 3 précédents ci-dessus mentionnés qui donne la possibilité aux étudiants d’universités partenaires dans le cadre des accords de double diplôme d’intégrer mon programme. En effet, nous avons signé avec de nombreuses universités et écoles de commerce partenaires étrangères des accords de double diplôme. Nous procédons ainsi à un échange d’étudiants  par lequel nous leur envoyons nos étudiants et recevons les leurs.

Quel profil de candidat vous recrutez ? Y a-t-il un trait de personnalité ou un bagage qui vous plaît le plus ?

Je  sais que les étudiants sont souvent très jeunes toutefois ce qui peut dans un premier temps m’attirer chez un candidat c’est son ouverture d’esprit. En effet en supply chain, si vous n’avez pas cette ouverture d’esprit pour travailler avec tous les éléments de la chaîne, cela risque d’être compliqué ! Ceci s’explique par le fait que l’étudiant ait soit suivi une formation au préalable dans son université, à l’étranger ou ailleurs, un cursus international, soit voyagé ou encore travaillé. C’est ainsi que j’ai des étudiants qui ont déjà intégré le marché du travail avant de reprendre leurs études dans le master etc. Tous ces paramètres me laissent penser que ce sont des points positifs pour intégrer mon master. Finalement, au vu de ce que l’étudiant a présenté dans son dossier et expliqué lors de l’entretien de motivation, j’en déduis si c’est un bon élément ou non.

esdes business school logo
ESDES Business School

Enfin, les Anglais appellent cela « numeracy » c’est-à-dire l’aptitude d’une personne à utiliser et comprendre les chiffres. Vous ne pouvez pas faire de la supply chain si vous n’êtes pas capable de traiter ou comprendre les chiffres.  Car ils font partie de l’univers de la supply chain.

Votre master aspire à quelle typologie de métiers ?

Il y a toute une palette de métiers auxquels nos étudiants se dessinent. Beaucoup de mes anciens étudiants travaillent dans des grands groupes de consulting en supply chain ou dans les entreprises commerciales ou industrielles en achat, logistique, supply, etc. Il y a également des métiers comme « Inventory Planner », en bon français je dirai planificateur de stocks ou gestionnaire de stocks. Nous avons également des étudiants dans le shipping international c’est-à-dire dans l’organisation des transports par bateaux, avions etc. Il y a donc une panoplie de métiers vraiment divers, évidemment les achats, la logistique, la supply chain sont des pans très importants dans les choix professionnels de nos étudiants.

Avez-vous des recommandations ou un conseil à donner aux étudiants qui souhaiteraient rejoindre votre formation ?

Ce que je conseille souvent à mes étudiants et aux futurs candidats c’est de faire preuve d’humilité et d’ouverture d’esprit ce qui permet de mieux travailler et interagir avec les autres. Puisqu’en effet quel que soit le métier qu’on peut exercer dans la supply chain, cela demande beaucoup de rigueur et de modestie et d’empathie.

Avez-vous une dernière chose à ajouter ?

Oui ! Je vous disais qu’en créant ce master je pensais former des étudiants pour des PME et au final ils sont dans leur vaste majorité dans des grands groupes internationaux. Ces entreprises sont variées puisque j’ai d’anciens étudiants dans les grands laboratoires lyonnais, (Sanofi, BioMérieux…) ou internationaux (GSK) ou dans des groupes tels qu’Airbus, Accenture, Tesla, Procter & Gamble, Schneider, Dassault Systems ou encore les grands groupes du Luxe. Il y a comme une espèce d’affinité naturelle qui permet aujourd’hui à mes étudiants d’obtenir des stages et ou des emplois au sein de ces grandes entreprises et c’est pour moi une réelle satisfaction.

Vous êtes diplômé et cherchez un nouvel emploi ? Consultez 👉 nos offres d’emploi sans attendre.

*Chartered Institude of Procurement and Supply

Publié le 18 octobre 2021


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.