Logistique : Les gagnants et les perdants de la crise du coronavirus !

Cette période mouvementée que nous traversons n’est pas une mauvaise chose pour tous les acteurs de la logistique. Il est vrai que, même si certains sont à l’arrêt et craignent une faillite imminente de leur entreprise, d’autres doivent gérer une explosion inédite de leur activité. Même si beaucoup d’associations tentent de donner des éléments chiffrés, il est encore trop tôt pour avoir une réelle vision mathématique de cette crise. Nous avons donc voulu faire un rapide tour d’horizon des gagnants et des perdants de la crise du coronavirus.

Les gagnants

La logistique alimentaire

Explosion des ventes

Le comportement d’achat de la population a fortement évolué dès l’annonce de l’arrivée de ce virus en France. Rapidement, et avant même l’annonce du confinement, les Français se sont rués vers les magasins alimentaires. Et si l’on doit retenir une catégorie gagnante dans cette crise il s’agit bien entendu de la distribution alimentaire. Qu’elle soit gérée via les filiales logistiques des industriels de l’agroalimentaire ou via les prestataires logistiques spécialisés l’impact sur la logistique a été colossale. L’un de nos clients, enseigne spécialisée dans la vente de produits bio a noté dans certains magasins le week-end avant l’annonce du confinement, des ventes dans certains magasins multipliées par 10. Occasionnant une gestion chaotique des entrepôts et des transports.

la logistique mise en avant par la crise
L’importance d’une logistique forte a fortement était mis en valeur par cette crise.

Peur généralisée

Le tout couplé par la crainte de salariés de se voir contaminés et augmentant, par la même occasion, l’absentéisme comme nous l’a rapporté cet autre client spécialisé dans la production de yahourts. Les échos rapportent notamment une étude de Nielsen qui parle d’une hausse des ventes de 40% sur la semaine avant le confinement par rapport à la même semaine de l’année dernière. Une belle occasion pour des société comme Carrefour ou Casino de sortir un peu des difficultés qu’elles traversent. Mais aussi pour les Leclerc et autres Intermarché de renforcer leurs positions et même de faire un peu de com’ autour de leur solidarité respective.

La logistique urbaine

Aussi appelée logistique du dernier kilomètre, c’est l’autre gagnant de la crise. Les populations étant confinées et effrayées par le fait de sortir dans la rue ont privilégié la livraison à domicile. Poussée par des ventes qui explosent comme ce fut également le cas en Chine avec une hausse de 300% de la vente en ligne. On note d’ailleurs une poussée des sociétés comme UBER qui se lancent dans la livraison de courses à domicile pour palier le manque de clients.

Les perdants

Dans cette catégorie, ils sont nombreux ! Malheureusement, de nombreux secteurs sont impactés.

La logistique internationale

Avec une fermeture stricte des frontières et une baisse du trafic aérien de l’ordre de 90%, le transport international est le plus gros perdant de cette crise. Mis à part quelques urgences liées aux pénuries de masques ou d’équipements pour le personnel soignant, la logistique internationale est à l’arrêt. Impossible de transporter des marchandises non nécessaires. Le transport maritime est dans la même dynamique.

la logistique internationale mise en difficulté par la crise
La logistique internationale est mise en difficulté par cette crise

Le transport de bien non-alimentaire

C’est l’autre secteur perdant de cette crise. Qu’il s’agisse de transporter des pièces automobiles, aéronautiques ou des équipements industriels, le secteur est quasiment à l’arrêt. Impacté par le stop brutal des ventes de chaque secteur. Toutes les usines automobiles sont à l’arrêt comme le rappelle autoplus. La plupart des industries sont quasiment à l’arrêt et attendent avec impatience le 11 mai pour pouvoir repartir du mieux possible.

Palmes d’or de la communication en temps de crise

Dans cette tempête certains ont réussi à en faire des opportunités comme nous l’avions évoqué dans un précédent billet. On a vu de tout pour essayer de se faire bien voir. Mais on a aussi vu quelques belles bévues.

Les gagnants

Malgré une période qui doit être compliquée au regard de la dimension internationale de l’entreprise, le groupe Bolloré a su tirer profit du rapatriement de matériel médical grâce à une coopération avec Quatar Airways et ADP. Un beau coup de com’ pour une belle action.

Les perdants

Le plus mauvais coup de communication est attribué à 2 logisticiens spécialistes du frais qui tentent de faire passer une augmentation de quasiment 10% dans les premiers jours du confinement. On taira leur nom tant leur image a rapidement pris un coup de bambou. Hausse rapidement annulée devant le tôlé provoqué par cette annonce. Pour essayer rattraper le coup, les dirigeants annoncent le gel des dividendes. Le mal étant déjà fait et ce gel clairement identifié comme un rattrapage de communication, il est évident que les clients en fin de contrat s’en souviendra. Dérapage non contrôlé.

Les choses évoluent rapidement et vont dans tous les sens. Il est probable que tout cela sera bien différent dans quelques semaines. Espérons que tout le monde pourra rapidement prendre une vie un peu plus normale.

Découvrez tous nos articles sur le blog de la logistique.

Publié le 15 avril 2020


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *