Méthode AGILE – Qu’est-ce que la méthode agile ?

La méthode AGILE est une méthodologie de gestion de projet. Il existe en réalité plusieurs méthodes qui ont toutes un point commun : elles découlent toutes du Manifeste Agile. Édité en 2001, le manifeste AGILE a été développé par plusieurs développeurs de logiciels. Son but : améliorer leur process et réduire leur taux d’échec. Pour cela, ils placent le client au cœur du projet et ils s’adaptent tout le long du fil du projet. C’est donc une toute nouvelle façon de voir les choses, et d’aborder le développement d’un produit, d’un service ou d’un projet. Depuis, les méthodes qui s’inscrivent dans la philosophie de ce manifeste sont appelées méthodes agiles. Certains parlent également de lean agile.

Méthode AGILE : quels sont les principes ?

Une méthodologie agile prévoit la fixation d’objectifs à court terme utilisés dans la gestion de projets. Alors que la méthode traditionnelle prévoit la planification totale du projet avant même la phase développement. Le projet est ainsi fragmenté en plusieurs sous-parties que les équipes de développement qui en a la charge se doivent d’atteindre progressivement en ajustant si nécessaire les objectifs pour répondre le plus possible aux attentes du client. On parle alors de sprints. Chaque spring ayant pour objectif de clôturer une brique du projet. Les méthodes agiles permettent de renforcer les relations entre les membres d’une équipe, mais aussi entre l’équipe et le client. C’est pour cette raison que la flexibilité et la souplesse sont deux piliers forts dans la méthode AGILE. On parle d’un mode itératif qui permet de délivrer des prestations avec efficacité et réactivité le tout en respectant des plannings exigeants. Cela permet de gérer ses projets de façon performante.

Quelles sont les méthodes AGILE ?

Les méthodes AGILE les plus utilisées aujourd’hui sont Scrum et Safe. Selon le benchmark de l’entreprise VersioOne, Scrum représente 54% de parts de marché dans l’agilité mono équipe, et Safe 30% dans l’agilité multi-équipes. Celles-ci font appel à des frameworks précis.

Côté pilotage mono équipe, Scrum est challengé par Kanban. La méthodologie Scrum est plutôt adaptée à la gestion d’un projet unique.

La méthode Kanban est plus adaptée pour le management de plusieurs projets ou de la TMA (tierce maintenance applicative) ou MCO (maintien en condition opérationnelle).

Associant les deux démarches, le Scrumban répond aux configurations plus complexes d’une entreprise. La méthodologie AGILE Scrumban board associe sur un même tableau de pilotage une timeline Scrum pour gérer le projet et une matrice Kanban pour superviser la résolution de bugs.

méthode agile qu'est-ce que c'est
Méthode agile

Gestion de projet

Pour obtenir des résultats satisfaisants, il est important de choisir la méthodologie la plus adaptée aux besoins de flexibilité de l’équipe de développement entre Scrum et Safe. Les membres de votre équipe devront être impliqués dans cette mise en œuvre de la méthode AGILE. En effet, sans l’implication de votre équipe cela ne fonctionnera pas. Vous devrez donc passer d’une gestion de projet en cascade ou en cycle en V à une gestion plus souple, flexible et évolutive. Et vous devrez donc mettre en place certains rituels propres à cette méthode AGILE comme les daily meetings, les rétrospectives ou encore les réunions de planification des cycles de développement… Vous devrez donc prendre le temps de former l’équipe à cette nouvelle méthodologie. Cela leur permettra de comprendre la méthodologie et qu’ils se sentent impliqués.

Avantage / Inconvénient de la méthode AGILE

Quels sont les avantages de la méthode agile ?

L’avantage majeur de l’approche Agile est sa flexibilité. En effet, le client est plus libre et il peut changer d’avis en cours de projet. Les imprévus sont aussi pris en compte et l’équipe projet peut réagir rapidement. Un autre avantage majeur est la collaboration et la communication fréquente avec le client. Le client est ainsi fortement impliqué dans le projet et vous instaurez immédiatement une relation de confiance entre l’équipe et le client.

Du côté client, il sait ce que vous faites et où vous en êtes dans le projet. Il peut ainsi intervenir et ajuster le projet en fonction de ses besoins immédiats. Le contrôle qualité est permanent. Quant à l’équipe projet, elle sera plus flexible et elle pourra réagir rapidement aux demandes du client. Vous contrôlez aussi mieux les coûts du projet, vous connaissez le budget déjà dépensé et celui restant à chaque étape du projet. Vous êtes ainsi plus à même de prendre des décisions. Cela permet notamment de limiter l’effet tunnel et d’avoir un développement itératif du produit.

Quels sont les inconvénients de la méthode agile ?

La méthode AGILE privilégie l’échange avec le client, ce qui laisse peu de place à la documentation et peut poser problème en cas de changement d’équipe.

Un autre inconvénient et pas des moindres, le client doit être disponible pour que cela fonctionne. Et on le sait bien tous les clients n’ont pas le temps nécessaire ou simplement l’envie de s’intégrer dans la réalisation du projet.

La méthode Agile ne sera pas adaptée pour les entreprises avec une structure hiérarchique forte comme on peut le voir dans les grands groupes. Elle est plutôt adaptée pour les entreprises avec une structure hiérarchique horizontale. Car, comme on l’a vu, la méthode AGILE est une méthode collaborative. Cette méthodologie permet un bon contrôle des coûts comme on l’a vu dans les avantages. En revanche la vision du budget total n’est pas définie et il peut donc y avoir quelques surprises. Il faut absolument que le client soit flexible sur le coût.

Qui sont les acteurs de la méthode agile ?

Cette méthode de gestion de projet agile réuni une équipe dont chaque membre du collectif apporte son expertise pour atteindre l’objectif commun.

  • Scrum master : il est, en quelque sorte, le coach de l’équipe. C’est lui qui a pour mission de tirer le meilleur de chaque membre de l’équipe afin de faire avancer efficacement le projet et de garantir la satisfaction client. Il est notamment le garant de la bonne compréhension de la méthodologie de projet agile par l’ensemble de l’équipe. Il est, par ailleurs, le responsable du planning des sprints, des dailys scrums (réunions quotidiennes appelées mêlées) et des sprints review.
  • Product owner : aussi appelé chef de projet digital, le product owner est le garant du respect et de la satisfaction client. Il est à la fois chargé de définir et garantir la vision produit mais également d’alimenter le backlog du produit.
  • Développeurs : il est en charge de développer le logiciel ou l’application. Il est celui sur qui repose la réalisation technique.
  • Architect : comme son nom l’indique, c’est lui qui a la charge de la structure du projet réalisé. On parle notamment de diagramme d’architecture qui peut être applicatif, physique ou technique.
  • Tech lead : c’est, en quelque sorte, le chef d’équipe ou l’expert technique. C’est lui sur qui repose le choix de la technologie et la bonne maîtrise des développeurs.
  • Business owner : est le représentant des parties prenantes (on parle de stakeholders) du train SAFe. Il s’assure que l’on délivre la prestation demandée.

Découvrez plus de méthodes de travail et d’amélioration continue sur 👉 notre blog

Publié le 5 avril 2021


3 commentaires

  1. Sans doute qu’à force de Rétrospective, les entreprises agiles atteindront une telle maturité qu’on verra apparaitre dans la scène économique des entreprises plus démocratiques ! Ainsi, l’agilité qui véhicule aussi le bel esprit, nous permettra de nous débarrasser définitivement de tous les abus de pouvoir perpétrés depuis la révolution industrielle. Dans les pays du droit de l’homme, ce serait bien que nos entreprises atteignent vite cette maturité agile…

    1. Totalement, mes élèves l’ont appris aujourd’hui, en faisant des tours avec des spaghettis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *