Comment survivre à un manager incompétent ?

Intégrer une nouvelle entreprise, une nouvelle équipe, c’est un peu comme jouer au loto, on ne sait pas vraiment sur qui on va tomber ! Loin d‘être un long fleuve tranquille, la vie en entreprise, peut être synonyme d’épanouissement complet sur le plan professionnel comme destructeur au point de faire un burnout. Votre expérience en entreprise peut tout aussi bien se passer comme sur des roulettes avec un manager compréhensif, tolérant, encourageant, qui vous pousse à vous dépasser tout en vous soutenant dans vos projets comme vous pouvez tomber sur le manager de l’enfer qui va vous en faire voir de toutes les couleurs. Même si vous rêvez de vous rebeller et d’envoyer bouler votre manager qui commence sérieusement à vous courir sur le haricot, ça n’est pas ce qu’on pourrait qualifier d’une réaction politiquement correcte. Voici donc comment survivre à un manager incompétent.

Pousse-toi de la que je m’y mette : Le manager qui vous pique votre travail

Votre manager incompétent est dans une période un peu difficile pour le moment et malgré ces efforts ses résultats ne sont pas excellents, contrairement à vous qui carburez et dépassez même vos objectifs. Jaloux de votre succès, votre manager est tenté de vous piquer votre travail ou de s’attribuer votre réussite afin de pallier son manque d’efficacité.

comment survivre à un manager incompétent
comment survivre à un manager incompétent ? La question n’est pas simple

Vous êtes nouvellement arrivé dans l’entreprise, vous commencez à prendre vos marques au sein de l’équipe ainsi que dans votre travail. Vous n’êtes donc pas à 100% efficace, et c’est normal ! C’est le temps de bien assimiler vos missions et de vous faire à votre nouvel environnement de travail. En revanche, votre manager trouve que vous n’êtes pas assez productif, et au lieu de prendre le temps de vous former, il fait les choses à votre place pour aller plus vite.

Ou encore, votre manager a une fâcheuse tendance à présenter le fruit de votre travail à la hiérarchie sans citer votre nom. Il en récolte donc tous les bénéfices, seul !

Vous vous demandez comment survivre à un manager incompétent : nos conseils

Pour reprendre la main sur votre travail et ainsi être reconnu pour les efforts que vous fournissez quotidiennement, sans pour autant monter sur vos grands chevaux et crier au scandale pour dénoncer cette indélicatesse, je vous conseille de par une manière un peu détournée de le forcer à employer « nous ». Lors des réunions par exemple, reprenez-le chaque fois qu’il dit je et que cela vous concerne aussi en disant « nous ». De plus, vous pouvez une fois l’idée établie, la mission effectuée, le résultat obtenu, telle une alerte actualité en informer votre hiérarchie avant que votre manager ne se l’attribue.

comment survivre à un manager incompétent amalo cabinet de recrutement spécialisé supply chain industrie
La dure vie de collaborateur d’un manager incompétent

Causes toujours, tu m’intéresses ! : Un manager tyrannique

Votre manager est imbuvable. A peine rentré dans la pièce sa présence vous pèse, le son de sa voix résonne dans votre tête et vous glace le sang, chaque mail qu’il vous envoie vous met mal à l’aise, et vous appréhendez chaque action de sa part de peur de vous prendre une réflexion désagréable voire une remontrance. Votre manager machiavélique, cherche en fait à flatter son ego et à montrer qu’il a du pouvoir. Bref la vie au bureau est un enfer, vivement que ça s’arrête vous allez finir figé sur place tellement stressé à cause de la pression qu’il vous met.

Nos conseils

Vous êtes tout à fait respectable et ça n’est pas parce que votre manager est votre supérieur qu’il a le droit de vous traiter comme un moins que rien. Ne cédez surtout pas à la soumission et la manipulation de votre manager. Imposez-vous, n’hésitez pas à lui dire non quand vous n‘êtes pas d’accord et à poser des limites lorsqu’il vous en demande trop.

Un manager tyrannique le devient parce que vous lui avez permis d’exercer du pouvoir sur vous. Le meilleur moyen de vous sortir de cette situation est de faire ressortir votre caractère un peu féroce en lui montrant qu’il aura beau vous proférer des menaces contre vous, vous n’avez pas peur de lui. Montrez lui tout l’apport que vous avez pour lui. Que vous n’êtes pas là contre lui mais pour lui. Enfin, cherchez ce qui le motive et faites en sorte de vous perfectionner sur le sujet.

Mission suicide ! : Un manager qui fixe des objectifs inatteignables

C’est le genre de manager qui fixe des objectifs inatteignables ou des missions irréalisables. Souvent en vadrouille, en déjeuners, déplacements professionnels à l’étranger, absent sans motif vraiment valable. C’est le genre de manager qui demande beaucoup à ses collaborateurs mais qui ne fait pas grand-chose de son côté. Inexistant, distant il n’est jamais là pour aider et soutenir ses collègues mais en contrepartie il leur demande de fournir un travail considérable. Avec un cadre peu défini, les collaborateurs se sentent perdus, dépassés et sont frustrés de rarement arriver au bout des choses ou alors en ayant fait du travail bâclé.

Nos conseils

Négociez ! De toute façon, c’est le manager qui ne sera jamais satisfait et qui vous en demandera toujours plus. Bien sur il sait qu’il peut compter sur vous et que vous dépasserez pour atteindre cet objectif. Néanmoins, pour vous sentir confortable nous vous conseillons de négocier (le délais, le résultat, etc.) afin de pouvoir être en confort avec ce qu’on vous demande.

la dure vie de collaborateur d'un manager incompétent amalo recrutement supply chain
Encore une mission irréalisable de votre manager ?

3,2,1 Partez ! : Manager compétition

Pour celui-là, la vie est une compétition. Et le pire dans tout ça c’est qu’il ne se bat pas contre les concurrents mais qu’il est en compétition contre ses collaborateurs. Dur dur à vivre. Chaque projet est une occasion pour lui de montrer qu’il sait faire le job et qu’il peut le faire mieux que vous.

Conseils

A nos yeux, ce n’est pas un manager compliqué à gérer. Il a besoin de prouver et d’exister. Faites en sorte de le rassurer quand vous en avez l’occasion et de le conforter dans cette idée. Définissez avec lui d’autres cible pour assouvir sa compétitivité. Ciblez par exemple un concurrent ou un projet à gagner et montrez quand faisant équipe vous gagnerez ensemble pour le bien de tous.

Celui qui réussi tout : le manager – trop – parfait

Personne généralement « brillante », à qui tout (ou presque) réussit. Charismatique, doté d’une personnalité affirmée, il aime les défis et se surpasser. Manager qui par conséquent ne supporte pas la faiblesse. Ce genre de manager vous pousse dans vos retranchements en permanence afin que vous soyez toujours à votre maximum sans faire attention que vous n’évoluez pas au même rythme que lui. Il déteste perdre son temps et tiens donc à travailler avec des personnes aussi douées que lui, efficaces, proactives. Le manager tout terrain voudrait que tout le monde passe les obstacles avec autant de facilité que lui, il ne comprend pas qu’on puisse avoir un autre rythme que le sien. Et il ne se rend pas compte qu’avec son attitude, partout où il passe il détruit tout sur son passage ; à part quand il regarde derrière lui et qu’il constate les managés épuisés, laissés au bord du chemin.

Nos conseils

Celui-là ne sera pas facile à contenter car, souvent, il est aussi exigeant avec les autres qu’avec lui-même. Son ambition est telle qu’il est difficile à satisfaire. Votre but ? Lui montrer que vous êtes u atout pour lui et non un frein. Faites en sorte de mettre en exergue votre expertise et de lui montrer en quoi vous pouvez l’aider à grandir. A coup sur il appréciera d’être un mentor pour quelqu’un. Il sera à la fois flatté et se verra investi d’une mission. Sollicitez le sur le sujet. Demandez lui des conseils et voyez le régulièrement dans un cadre informel pour qu’il vous apporte ses conseils pour réussir sur votre poste et votre carrière.

Celui qui est sur tous les sujets : le manager too much

Pouvant prendre de multiples formes : hyperperfectionniste, hypercontrôlant, hyperefficace, hyperambitieux ou hyperprésent. Avec une personnalité hyperactive, votre manager court toujours plusieurs lièvres à la fois. Il se trouve ainsi rapidement débordé. Chaque nouveau projet, est accueilli avec une grande euphorie, puis laisse petit à petit place à l’usure et la déception car il y a trop de travail, trop de pression, pas le temps de son consacrer pleinement à un projet en particulier et de savourer son travail. Bref, il veut tout faire mais il fait rien !

Nos conseils

Cycle infernal, avec une cadence soutenue, il est important de faire comprendre à votre manager que vous ne supportez pas ou plus cette pression permanente. Avec une tendance à se disperser facilement, il est capable d’emmener son équipe rapidement dans le mur, ce qui peut parfois être très dangereux et avoir des conséquences dramatiques. Recentrez-vous et lui par la même occasion sur le point de départ permettant ainsi d’éviter tout écart. Posez la question du pourquoi, avoir pris cette direction ou cette stratégie et tenez-vous en au plan de départ. Assurez-vous d’avoir défini avec lui les priorités et de valider avec lui la chronologie des réalisations à venir. Faites le avancer point par point un peu comme dans la méthode agile.

Le manager harceleur et stressant

Toujours derrière votre dos à observer, contrôler ce que vous faites, il vous met la pression. Il vous traque afin de vérifier que votre travail est bien fait en temps et en heure. Il scrute tous vos faits et gestes et ceci à plusieurs reprises tout au long de la journée. Vous sentez qu’il ne vous fait pas confiance. Il ne respecte pas vos temps « off », et se permet même de vous appeler en dehors des heures de boulot. Avec cette impression d’être surveillé quotidiennement, vous n’êtes pas tranquille et vous aimeriez qu’il vous fiche la paix.

Nos conseils

Etre chapeauté par un manager stressé est très anxiogène pour une équipe. Faites donc en sorte de réaliser au mieux vos missions dans les temps. Proposez des points réguliers pour faire un état des lieux de la situation et de l’avancement des choses. Rassurez votre manager sur le fait que vous avez le temps pour le faire et malgré la charge de travail, vous savez ce que vous faites, vous êtes bon dans votre domaine, donc il n’y a pas d’inquiétude à avoir.

amalo cabinet de recrutement supply chain industrie
ingénieur
technicien
Le travail peut aussi être harassant

Montrez vous-même que vous êtes confiant sur l’avancée du projet, permettra à votre manager de relativiser et de positiver un peu plus. Au fond, il n’a pas confiance en lui et gère très probablement mal le stress que lui génère sa fonction. Il a donc besoin d’être rassuré en permanence. Anticipez ses intrusions, donnez lui du feedback de façon régulière avant même qu’il vous sollicite cela le rassurera.

Celui qui divise : Le manager favoritisme

Diviser pour mieux régner, c’est un peu la devise du manager toxique. Il met en avant les talents de certains pour mieux mettre en lumière les défauts des autres. Il n’hésite pas non plus à vous dénoncer publiquement lorsque votre comportement ou vos résultats ne lui conviennent pas. Avec des remarques du type « Vous voyez ce que vient de faire François ? C’est l’exemple même de ce qu’il ne faut pas faire ». En revanche il ne se gênera pas pour vanter les mérites de ces petits protégés. Remarques insistantes et très négatives pour certains alors qu’il gonfle l’ego d’autres. Il agit dans le but de déstabiliser et de provoquer un ras-le-bol chez le salarié « maltraité » qu’il sorte de ses gonds et qu’il commette une faute. Parfois même à son insu, il démoli le moral de tous ceux qui l’entourent à la moindre occasion

Nos conseils

Dur à vivre. Ce manager a les travers du pervers narcissique et sera difficile à contenter. Il y a même de forte chance que vous ne réussissiez pas à le faire dévier de sa trajectoire. 2 options s’offrent à vous. La première c’est la méthode douce. On en parle ensemble et on essaye de comprendre, de proposer des solutions et de sortir par l’avant de cette situation. La seconde méthode est beaucoup plus brutale et beaucoup occasionnée beaucoup de remous. Elle consiste à le by-passer. Monter au créneau auprès de sa hiérarchie à lui et/ou des RH avec des éléments factuels et idéalement de façon collective afin d’expliquer à tout le monde que la situation n’est plus vivable et qu’il faut que cela change.

comment survivre à un manager incompétent amalo supply chain industrie
Eh oui, votre manager est parfois insupportable

Celui pour qui rien n’est jamais bien : le dark vador du bureau

Type de manager qui sait vous faire remarquer quand ça ne va pas, que votre travail n’est pas bon ou pas abouti, mais qui ne sait pas reconnaître que vous avez fait du bon boulot. Pas de petit mot gentil, juste un merci voire un encouragement pincé de temps en temps mais rien de sincère. Ce type de méthode est plus démotivant que jamais pour un collaborateur qui donne tout, bosse dur pour satisfaire son patron mais n’est jamais reconnu à sa juste valeur pour le travail fournit.

Nos Conseils

Interpellez votre manager pour connaitre son avis. Forcez-le à donner un peu plus de contenu sur ce qu’il pense de votre travail et des rendus que vous faites. Demandez-lui conseil pour agir au moins dans son sens et satisfaire au moins ses attentes, sans pour autant ne vivre qu’au travers de sa pensée et de ses avis. En insistant un peu il ne pourra pas nier qu’il apprécie vos réalisations. Il est peut être juste pas à l’aise avec les compliments. Si jamais il ne se laisse pas attendrir, prenez le à son propre jeux, dévalorisez vous devant une personne du même grade que lui. Il est évident qu’il ne voudra pas perdre la face devant un rival potentiel et fera tout pour que son équipe (et donc vous) soit mise en valeur.

Celui qui s’invente une vie : le manager mythomane

Ah, celui là j’en entends souvent parler par mon manager qui fait souvent référence à un boss un peu compliqué à gérer qu’il a eu. Vous savez, celui qui vous dit de faire quelque chose lors de la réunion du lundi et qui vous dit l’inverse devant son N+1. Celui la même qui raconte à votre équipe que vous n’avez jamais été N°1 alors que c’est vous qui avez le record “ever” de la société.

Nos conseils

Très déroutant et pas facile à manœuvrer, vous devrez le mettre face à ses incohérence. Pas de sentiments ou d’impalpable mais du tangible. Rien que du tangible, de l’écrit et idéalement avec témoins. Votre seule façon d’y arriver c’est de limiter les échanges en tête à tête et de vous assurer que chaque élément est bien noté. Faites en sorte de faire un compte rendu de réunion avec l’ensemble des points soulevés et des missions à réaliser. Mettez en copie la hiérarchie ou des homologues à lui afin qu’il ne soit pas tenté de vous prendre à revers. Franchement c’est un manager désagréable à avoir et qui n’est généralement intéressé que par lui même.

Enfin, gardez en tête que tous les managers ne sont pas forcément toxiques volontairement. Souvent ils agissent de manière inconsciente et seraient tout à fait ouverts à la discussion afin d’étudier comment ils pourraient changer de comportement et mieux collaborer avec leurs collègues. Pris dans le feu de l’action on ne prend pas toujours le temps de remercier ses collaborateurs et de les traiter à leur juste valeur. Le mieux c’est encore de parler et de se dire les choses. Analysez donc bien la situation, le caractère de votre manager, interrogez les personnes autour de vous pour confirmer votre point de vue avant de crier au scandale. Vous savez dorénavant comment survivre à un manager incompétent.

Si vraiment votre manager incompétent est trop insupportable vous pouvez encore postuler à l’une de nos annonces.

Et puis, n’hésitez pas à nous donner vos retours d’expérience. Je suis sur que vous avez de bonnes anecdotes à nous raconter.

Article rédigé par Océane LANDEL et Yann NABUSSET

Publié le 19 novembre 2019


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *