SMED – Qu’est-ce que la méthode SMED ?

C‘est bien connu, « time is money » ! « Le temps, c’est de l’argent », c’est exactement la réponse qu’apporte la méthode SMED. SMED est l’acronyme de Single Minute Exchange of Die, qui signifie en français Système de modification rapide des réglages des machines. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette méthode et les raisons pour lesquelles elle est utilisée et quand l’utiliser.

Qu’est-ce que la méthode SMED ?

La méthode SMED mise au point pour la première fois par l’ingénieur industriel japonais Shigeo Shingo à l’usine Toyota vise à réduire les temps improductifs qui coûtent cher à l’industrie. Pour mieux la comprendre, il est nécessaire d’avoir un aperçu sur le Lean Manufacturing.

smed
Qu’est-ce que le SMED dans l’industrie ?

Zoom sur le Lean Manufacturing

C’est la version occidentale du TPS ou Système de Production Toyota. Ce système repose sur l’élimination des gaspillages, l’accroissement de la capacité et la réduction des coûts et du temps de cycle.

Les types de gaspillages concernés sont notamment :

  • la production excessive ;
  • les stocks excessifs ;
  • les défauts et les déchets ;
  • les étapes sans valeur ajoutée ;
  • les temps d’attente ;
  • les déplacements inutiles ;
  • les mouvements inutiles ;
  • la sous-utilisation des compétences.

La pensée Lean Manufacturing, basée sur la compréhension des besoins des clients, est orientée vers :

  • la quantification de la valeur du produit à partir du point de vue du client ;
  • l’identification de la chaîne de valeur dans le but de mettre tous les gaspillages en évidence ;
  • la mise en place d’un flux destiné à la réduction de la taille des lots et les encours ;
  • la production focalisée sur seulement ce que le client a commandé ;
  • la recherche perpétuelle de la perfection via une amélioration continue de la qualité et l’élimination des gaspillages.

Les concepts et outils Lean Manufacturing sont très variés. Parmi eux figurent :

  • 5S et Management Visuel ;
  • Jidoka ;
  • Kaizen et PDCA ;
  • Systèmes Anti-Erreurs ou Poka Yoke ;
  • Production Préparation Processus ou 3P ;
  • Juste-à-temps ou Production tirée ;
  • formation intégrée ou TWI pour Training within Industry ;
  • Maintenance Productive Totale ou TPM ;
  • Cellule Autonome de Production ;
  • Travail Standardisé ;
  • Flux de valeurs ;
  • Théorie des Contraintes ou TOC ;
  • 6 Sigma ;
  • Changement Rapide d’Outils ou SMED.

C’est cette dernière méthode dont nous allons parler dans cet article. Envie d’en savoir plus sur le SMED ?

Définition de la méthode SMED

La méthode SMED est une méthode organisationnelle qui s’applique dans les industries dont le type de production est en série et de manière discontinue.
Avec cette méthode, les outils peuvent être changés en seulement 10 minutes, selon la norme en vigueur. Son but est donc de gagner du temps, de réduire, voire d’éliminer les stocks de pièces détachées et d’augmenter la productivité. La dynamique SMED consiste à accélérer la rotation des fabrications en fabriquant de tout et tous les jours.

Configuration du cycle de production

Dans la conception de produits finis dans une chaîne de production identique, on ne peut pas usiner tous les produits simultanément. La configuration du cycle y afférente peut être la suivante :

  • Fabrication du produit A sur deux jours qui commencent la semaine.
  • Nettoyage et réglage des outillages de travail et des machines, puis lancement de la conception du produit suivant le troisième et le quatrième jour. Et cela continue au fur et à mesure.

Lors du passage de la conception du produit A au produit B, il faut changer les outils dans les machines et dans les postes de travail de manière simultanée. La méthode SMED touche à ces temps de modification de série. L’application de la méthode a pour visée de minimiser la durée de changement d’outils nécessaires au passage d’une série de production à une autre.

Tâches internes Vs tâches externes

La base de cette méthode est la différenciation entre les tâches internes et les tâches externes :

  • Les tâches en interne ont besoin des outils de production qui sont arrêtés pendant leur réalisation. Ce sont les activités à faire lors de l’opération de changement, c’est-à-dire pendant que la machine est en arrêt. C’est le cas, par exemple, de l’assemblage d’un outil.
  • En revanche, les tâches en externe ne dépendent pas directement du fonctionnement des outils de production. La méthode SMED préconise alors de les traiter pendant le fonctionnement des machines, avant l’opération de changement. Tel est le cas du montage des prochains outils.
smed définition
SMED

Quelles sont les principales étapes de la méthode SMED

Les principales étapes de la méthode SMED sont les suivantes :

  • Identification des réglages internes, c’est-à-dire hors production, et des réglages externes, pendant la production.
  • Séparation des réglages internes et des réglages externes. La plupart du temps, les opérations internes et externes sont toutes effectuées quand la machine est arrêtée d’où le prolongement de l’arrêt. La solution préconisée pour la réduction, voire l’élimination de ce temps d’arrêt est de transformer le maximum d’opérations internes en externes.
  • Transformation des réglages internes en réglages externes. À cette étape, on distingue toutes les opérations qu’il n’est pas nécessaire d’être réalisées pendant le temps d’arrêt. Elles sont réalisées en amont ou en aval de la modification de série. Le nombre de tâches internes est réduit au strict minimum, le temps d’arrêt s’en retrouve réduit, la production suivante commence plus rapidement.
  • Normalisation de toutes les étapes du réglage. En rationalisant les réglages, la réduction au minimum du temps pour effectuer les réglages en interne est possible. Il faut pour cela se conformer aux schémas d’opération, traquer en permanence les dysfonctionnements des réglages pendant l’arrêt…
    L’action SMED en bref

Pour bien comprendre le sens de la méthode SMED, il est déterminant de bien définir la modification de fabrication. Il s’agit du temps qui s’écoule entre la fin de production de la dernière pièce et le premier article de la nouvelle série. Ce laps de temps est improductif, car il est utilisé par les opérateurs à reconfigurer les machines et les postes de travail par le biais de différentes tâches.

L’action SMED permet de diminuer la durée de cette période consacrée au réglage, dans la perspective d’obtenir des changements d’outils rapides ou encore des réglages immédiats.

Pourquoi utiliser le procédé SMED ?

De nombreuses expériences ont démontré qu’à la suite d’un projet SMED, de nombreux avantages ont été constatés.

Les principaux avantages

Les principaux avantages qui sont ressortis de tout projet SMED sont essentiellement :
• Un gain de temps, vu que les changements d’outils sont effectués en unité de temps d’un seul chiffre : de 1 à 9 minutes.
• Un gain de productivité via l’augmentation de la flexibilité des machines et des postes de travail. Cela consiste à améliorer leur capacité à changer rapidement de fabrication et aussi à réduire, voire éliminer l’arrêt pour le changement.
• Un gain d’argent en réduisant la taille de lot minimale : l’élimination des temps de la modification de série permet d’envisager une fabrication à l’unité sans pour autant augmenter les coûts. En bref, l’on a moins de dépenses pour le changement d’outils, mais plus de production en unité.

Les autres avantages

• La réduction des stocks qui est conditionnée par le lien « temps de modification de série – taille des lots de fabrication ». C’est ce lien qui permet d’exploiter pleinement le potentiel de la méthode SMED. Le temps économisé sur la modification série est réinvesti via un accroissement du nombre de changements. La taille des lots est réduite, donc également le niveau de stock et les gaspillages.
• La réduction des gaspillages qui sont généralement générés par une surproduction. En effet, grâce à la réduction de la taille des lots, on peut adapter l’utilisation des ressources uniquement à la fabrication de produits réellement demandés par le client.
• L’amélioration de la sécurité via une meilleure organisation et le respect des règles établies par ceux qui sont tenus de les appliquer.
• L’amélioration de l’ergonomie par le biais de la simplification des tâches.
• L’amélioration du travail de groupe via la synchronisation des opérations de modification de série.
• L’optimisation de la motivation du personnel grâce au suivi des performances, à la communication et à l’esprit de compétition que la méthode SMED offre.
• La contribution au développement de « l’Amélioration Continue » par le biais de l’émission d’idées d’amélioration.
• La contribution au développement de l’esprit de rigueur.

Il ressort ainsi de nombreuses expériences de projet SMED :

  • Une meilleure organisation des postes de travail. Cela touche, par exemple, l’implantation des machines, le rangement, la réorganisation des emplacements de matières et des outils, ou encore l’amélioration de la flexibilité.
  • Une optimisation et une meilleure utilisation des ressources grâce à l’élimination des tâches superflues, la synchronisation des tâches, la culture de la gestion préventive et également le développement des ressources humaines.
  • L’amélioration de la qualité grâce à la production par petits lots, qui se détache des contraintes exigées par une forte production. L’entreprise produit uniquement en fonction des besoins de ses clients.
  • La préservation des machines, étant donné qu’elles ne sont pas soumises aux contraintes d’une forte production. Elles gagnent non seulement en durée de vie, mais également en rendement.
  • Une économie conséquente sur le renouvellement des équipements de l’entreprise, car les machines voient leur durée de vie prolongée.
  • Une réponse rapide aux évolutions de la demande, combinée à une réduction des coûts logistiques.
  • L’assurance de la croissance de l’entreprise et du développement des équipes grâce à l’esprit d’amélioration continue.

Quand utiliser la méthode SMED ?

Contrairement à certaines croyances, la méthode SMED ne s’applique pas uniquement dans le cadre de l’environnement industriel. Les champs d’application de la méthode sont nombreux et variés. Voyons dans cette section l’utilisation de la méthode SMED dans la vie courante.

L’application de la méthode SMED dans la vie courante

Le principe est le même que dans l’environnement industriel. Il faut donc :
• Identifier, puis lister les tâches internes et les tâches externes. Les tâches internes sont les activités obligatoires et contraignantes qui volent notre temps et sont peu valorisantes pour nous. Les tâches externes sont les choses que nous aimons faire, que nous trouvons agréables, plaisantes enrichissantes et qui représentent du temps de qualité.
• Séparer les tâches internes et les tâches externes.
• Transformer un maximum de tâches internes en tâches externes.
• Rationaliser ainsi la totalité des activités de notre quotidien.

Quelques exemples concrets de l’application du SMED dans la vie courante

Les tâches ménagères

Personne n’aime faire les tâches ménagères. C’est le cas du repassage, du nettoyage, des courses, de la taille des haies, etc. Elles représentent des tâches internes.
Déléguez-les à une autre personne qui pourra les faire à votre place à raison de quelques heures par semaine, lorsque vous êtes au travail. Prévoyez pour cela un petit budget services. Votre temps ne sera plus « volé » par le ménage, le nettoyage, le repassage, etc. Vous pourrez le consacrer à des activités plus intéressantes, plus agréables et plus enrichissantes : des tâches externes. Même attitude pour les courses : optez pour les drives des supermarchés. Il vous suffit d’envoyer votre commande en ligne, depuis votre bureau, puis tout simplement de passer au drive du supermarché pour prendre votre commande à la sortie du bureau. Gain de temps et gain d’énergie assurés pour pratiquer d’autres activités plus attractives !

Le changement de pneus d’été

Vous vivez en montagne et devez changer vos pneus d’été en pneus d’hiver. Si vous emmenez votre voiture au garage pour demander au garagiste de le faire, il vous faudra compter : les temps de déplacement et d’attente, les coûts de la main-d’œuvre, votre immobilisation et celle de votre voiture. Le changement de pneu représente ici une opération interne.
En revanche, dans le cas où vous avez des roues supplémentaires prêtes à l’emploi, il vous suffit de changer les roues vous-même, en une trentaine de minutes au moment où cela vous arrange. Le montage des pneus a été transformé en tâche externe qui a bien sûr demandé un investissement au départ, mais vous garantit plus de sérénité les années suivantes.

Publié le 11 avril 2022