Comment entrer en contact avec un chasseur de têtes ?

Dans la plupart des cas, et comme son nom l’indique, c’est le chasseur de têtes qui part à la recherche de candidats potentiels. Mais rien n’empêche d’inverser les rôles ! Si vous souhaitez changer d’emploi, ou simplement figurer dans leur liste de perles rares, n’hésitez pas à entrer en contact avec eux. Cela vous permettra d’être contactés lorsqu’une opportunité pourra être intéressante pour vous. Voici donc comment entrer en contact avec un chasseur de têtes.

Comment entrer en contact avec un chasseur de têtes ?

Qu’est-ce qu’un chasseur de têtes ?

« Head hunter » en anglais, le chasseur de têtes est la personne qui part à la recherche des meilleurs candidats pour un emploi précis. Une « tête » est quelqu’un de brillant, de doué, de recherché. Ce sont donc tous vos atouts qu’il va falloir mettre en avant pour un emploi et/ou une carrière bien précise et visibles par le chasseur de têtes idéal pour votre métier.

Professionnel du recrutement, le chasseur de têtes est un expert dans un domaine et chargé par des entreprises de vous convaincre d’accepter leur offre d’emploi. Il intervient le plus souvent pour des postes à haute responsabilité, demandant des compétences et connaissances pointues.

Le chasseur de têtes compte sur un grand réseau pour trouver les meilleurs candidats et tient à jour son vivier, souvent bien rempli. Il obtient ainsi un choix confortable afin de proposer à son mandataire un employé présentant toutes les qualités demandées.

Comment se démarquer auprès d’un chasseur de têtes ?

Démarquez-vous par un CV percutant, sans oublier d’y inclure les compétences rares, voire, exceptionnelles ou étonnantes que vous pourriez posséder. Et ciblez les bons chasseurs de têtes de votre domaine.

Pour cela, consultez les pages Internet utiles, telles que Linkedin, afin de déterminer quels sont les chasseurs à contacter. Demandez conseil aux personnes de votre réseau, spécialistes RH, anciens collègues… Il existe aussi des listes comme celle des adhérents du Syntec Conseil en recrutement, ou l’Association of Executive Search Consultants (à l’échelle mondiale). Enfin, les annuaires suivants (mais payants) peuvent également vous aider : «  Guide des conseils en recrutement », « Le Guide des professionnels du recrutement » et « Le Guide des chasseurs de têtes et des cabinets de recrutement  ».

comment entrer en contact avec un chasseur de têtes
Comment entrer en contact avec un chasseur de têtes

Combien contacter de chasseurs de têtes ?

Il n’y a pas réellement de règle en la matière. Néanmoins, il est important d’en approcher le maximum afin d’avoir une réelle chance d’en trouver un qui puisse vous aider. À vous de décider, mais en général une trentaine pour une recherche active, et une dizaine si vous êtes en poste et pas encore sur le départ, est suffisante si vous avez bien ciblé. Être inscrit partout peut faire penser que vous n’avez pas d’idée précise de ce que vous pouvez proposer, et que vous pouvez tout accepter. Soyez donc sûr d’avoir postulé chez des chasseurs qui sont spécialisés sur vos métiers.

Quand contacter un chasseur de têtes ?

Quand on cherche à savoir comment entrer en contact avec un chasseur de têtes, la notion de timing est essentiel. Tâchez donc de savoir si le timing est bon pour vous mais aussi pour le recruteur. Ne lui faites pas perdre de temps.

Pour changer rapidement de poste

C’est bien entendu au moment où vous souhaitez changer de poste, démarrer votre carrière, ou êtes chercheur d’emploi, que vous avez l’idée de vous faire remarquer par les chasseurs de têtes.
Attention, cependant, de ne pas vous précipiter. Après avoir établi votre CV, multipliez vos points de contact. Vous devez être visible sur les réseaux (Linkedin et autres, pourquoi pas une page Facebook ou Instagram professionnelle) et sur les CVthèques pertinentes selon votre secteur de recherche.

Une fois ceci réalisé, une fois vos profils ayant obtenu des vues, des recommandations (garder contact avec ses anciens employeurs peut être un atout), vous pouvez vous lancer. Commencez par quelques lettres ou e-mails, attendez les premiers retours avant de poursuivre, afin de vérifier que vous ne devez pas modifier quelques détails.

Pour relancer sa carrière

Vous pouvez aussi contacter des chasseurs de têtes alors que vous êtes en poste et que votre carrière est bien lancée. Pas spécialement dans le but de changer immédiatement de poste, mais pour être tenu au courant d’une opportunité pouvant vous intéresser.

Si vous avez l’impression de ne plus évoluer où vous êtes, ou si vous avez envie d’acquérir d’autres expériences, vous pouvez également réaliser une VAE. Après avoir accompli cette démarche et remis à jour votre CV, vous faire connaître de ces professionnels du recrutement peut vous être très utile. Notamment si vous visez une entreprise particulière, peut-être un éventuel employeur qui ne vous avait pas engagé à une époque, et à qui vous souhaitez montrer votre évolution de carrière.

Comment communiquer avec un chasseur de têtes ?

Valoriser votre parcours

Nous l’avons dit, le CV ne fait pas tout. Mais il reste un outil incontournable. Valorisez vos expériences personnelles qui sont en lien avec votre carrière, qui peuvent être des atouts, montrer que vous êtes passionné. Vous avez un engagement sportif, associatif ? Vous avez gagné des prix ? Indiquez-le aussi. Ceci vous valorise et montre votre personnalité, vous « fait sortir du lot ».

Soignez votre image sur internet

Soignez bien sûr votre présentation, en éliminant toute faute d’orthographe, en faisant attention à votre grammaire et votre syntaxe. Vérifiez également les photos qui sont sur votre CV et sur vos réseaux sociaux : elles doivent rester professionnelles (y compris sur Facebook et Instagram).

Faites-vous remarquer sur les réseaux sociaux professionnels

Faites-vous remarquer à bon escient : partagez des informations ou des faits d’actualité en lien avec votre secteur, likez et commentez des contenus et n’hésitez pas à les partager sur vos pages. Vous vous rendez ainsi plus visible mais, surtout, plus crédible. LinkedIn est notamment un réseau social sur lequel l’ensemble des recruteurs sont présents. Montrez votre expertise en partageant du contenu, en commentant et en rédigeant du contenu spécialisé.

Différenciez-vous

Les chasseurs de têtes reçoivent de nombreux messages par jour. Le jour où vous souhaitez envoyer un mail à l’un d’entre eux, trouvez l’adresse du consultant ciblé et non pas l’adresse « contact @ » de l’entreprise. Dès l’objet du mail, indiquez le type de poste qui vous intéresse et non pas une phrase de type « candidature spontanée ». Il faut que le recruteur sache qu’il doit vous rencontrer.

bien communiquer avec un chasseur de têtes
La préparation doit être minutieuse pour communiquer efficacement avec le chasseur de têtes

Dans votre mail (ou votre lettre si vous choisissez la voie postale), vous devez être précis et aller directement à l’essentiel. Ne donnez pas l’impression de noyer vos compétences dans une grande liste de choses que vous avez faites. Il faut juste quelques lignes pour énoncer les fonctions que vous avez occupées (choisissez les plus pertinentes pour le poste visé), en montrant une évolution de celles-ci. Indiquez ensuite, comme une évidence, vers lesquelles maintenant vous vous dirigez.

Donnez clairement vos objectifs professionnels, poste et secteur visés, type d’entreprise, voire une entreprise précisément ou quelques-unes.

Votre texte doit être rédigé avec des verbes d’action et montrer les étapes clés de votre parcours professionnel. N’omettez pas vos réussites, vos victoires, vos qualités.

Soyez sincère

Soyez également honnête, en mentionnant la vraie nature de votre démarche : vous pouvez être en recherche active mais vous pouvez également être en phase de « prospection ». Inutile de le cacher, cette démarche peut être appréciée et montrer de réelles ambitions, et le fait que vous restez à l’affût de tout changement de carrière opportune pour vous.

A contrario, si vous le pouvez, évitez d’énoncer que vous êtes immédiatement disponible, ou prêt à changer rapidement d’emploi. Cette démarche permet de vous faire désirer par les recruteurs, de faire jouer la concurrence et vous donner de la valeur.

Activez vos références professionnelles

Un chasseur de têtes enquête sur votre carrière, sur votre personnalité, vos qualités, et se base sur votre réseau professionnel. Si vous pouvez citer une connaissance commune dans votre mail ou votre lettre, quelqu’un qui vous aurait parlé d’un poste, n’hésitez pas à le faire. Tout comme un ancien collaborateur ou employeur que le chasseur pourrait contacter et qui parlerait de manière très positive de votre travail.

Une fois ces prises de contact réalisées, arrive la période d’attente. En moyenne, le chasseur de têtes peut mettre plusieurs jours à vous contacter si votre profil l’intéresse pour un poste précis. S’il ne vous contacte pas tout de suite, cela ne veut pas dire que vous ne l’intéressez pas, mais qu’il n’a pas de poste vous correspondant pour le moment. Il peut tout à fait vous intégrer dans son vivier sans vous le signaler, pour le cas où un poste fait pour vous lui serait signalé à l’avenir. Vous pouvez le relancer quelques jours après lui avoir envoyé votre candidature. Cela montrera votre motivation.

La rencontre

Il y a fort à parier que si le recruteur pense pouvoir vous aider dans votre recherche, il essaiera de vous rencontrer. Ce sera l’occasion unique de montrer vos compétences et vos réalisations.

Voilà, vous savez maintenant comment entrer en contact avec un chasseur de têtes.

Maintenant que la date est trouvée découvrez 👉 comment préparer votre entretien d’embauche.

Publié le 21 février 2022