Master supply chain Paris Dauphine

Master Supply Chain numéro 1 en France selon le classement des meilleurs master, le master 2 supply chain internationale de l’université de Dauphine à Paris est un sésame particulièrement recherché dans le milieu. Afin de comprendre ce diplôme un peu plus en profondeur, nous avons interviewé Régis BOURBONNAIS qui en est responsable. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le master supply chain de l’université de Paris DAUPHINE.

Regis BOURBONNAIS responsable du master supply chain internationale de l’université de Paris DAUPHINE

Bonjour Régis, merci d’avoir répondu présent à notre invitation. Vous êtes le responsable du Master Supply Chain Internationale de Paris Dauphine depuis sa création. Pouvez-vous nous faire une présentation de celui-ci ?

C’est un master qui existe depuis maintenant 20 ans. Au début c’était un DESS de logistique qui a évolué en master de logistique puis ensuite en Master de Supply Chain Internationale. Initialement nous avions un seul groupe en formation initiale et quelques étudiants en formation continue. Désormais nous avons deux groupes :

  • un groupe en formation initiale 100% en apprentissage
  • un groupe en formation continue donc ce sont des personnes qui travaillent en entreprise et qui suivent les cours à Dauphine pour se former à la Supply Chain.

Les cours sont les mêmes seul le planning diffère. Les cours et les fondamentaux sont équivalents, les examens également car je tiens absolument à ce que les diplômes aient la même valeur que ce soit en formation continue ou en formation initiale.

Nous avons un volume horaire qui est relativement important puisque nous sommes sur la base de 74 jours de cours ce qui est beaucoup pour un master 2. Nous essayons de couvrir tout le champ de la supply chain en mettant vraiment l’accent sur les techniques un peu scientifiques que nous utilisons maintenant dans le domaine. Cette année par exemple nous avons introduit un cours de digitalisation et des cours d’intelligence artificielle.

Dernier point, nous préparons les étudiants à la certification CPIM Part 1 donc la certification internationale qui est un peu le sésame pour les personnes qui veulent travailler à l’international. Ils obtiennent également une certification, délivrée par l’université Dauphine, Demand Planner et Pilote de flux.

Nous avons cette année 34 étudiants en formation en apprentissage et 36 étudiants en formation continue. C’est à peu près l’ordre de grandeur d’effectif chaque année.

Comment sont sélectionnés les candidats, les étudiants qui intègrent le parcours ?

Cela dépend s’ils postulent pour une formation continue ou initiale.

En ce qui concerne la formation en apprentissage, bien entendu nous regardons le dossier scolaire. Cette année, nous avons eu 180 candidatures à peu près pour une trentaine de place. Donc sur les 180 candidats, nous réalisons une pré-sélection de cinquante dossiers qui sont auditionnés. À l’issue de cette audition, nous conservons environ 35 dossiers.

Sur ces dossiers, quelles sont les choses qui retiennent votre attention ? Une école ? Un niveau de notation ?

Nous retenons évidemment les étudiants qui ont fait leur cursus à Dauphine, c’est évident. C’est vrai que nous aimons avoir une grande diversité dans le recrutement et cette année nous devons avoir 17 nationalités différentes, qui proviennent d’écoles très différentes. Nous avons pas mal d’ingénieurs mais pas que. Cette année, par exemple, il y a une personne avec un parcours de géographe. Nous essayons vraiment de jouer la diversité. Ce qui compte réellement à l’entretien c’est la motivation.

En ce qui concerne la formation continue, c’est évidemment tout d’abord la motivation de l’étudiant car c’est tout même très dure. En effet, ils ont les cours, leur activité professionnelle et aussi compte tenu de leur âge les contraintes familiales. C’est pour ces raisons que nous accordons beaucoup d’importance à la motivation des étudiants mais aussi s’ils sont soutenus par leur entreprise. C’est quelque chose de très important.

Découvrez de nombreux articles sur les sujets de la supply chain 👉 Fiches métiers 👉 Interviews

Dans le cursus en continu, quelle place faites-vous à l’apprentissage, à la mise en pratique sur le terrain ? Stage ?

Pour les étudiants en formation continue, le problème ne se pose pas puisqu’ils travaillent. Ils sont tous en immersion en entreprise. Ils ont tous déjà des responsabilités dans le domaine de la supply chain. Simplement, leur entreprise veut les faire progresser dans leur carrière, souvent afin qu’ils deviennent directeur supply chain et donc ils font cette formation.

Quels sont les profils de ces personnes provenant des entreprises ?

Il y a de tout. Nous avons aussi bien des militaires, des cadres d’entreprise possédant déjà une expérience de plus de 15 ans, même des personnes en situation de reconversion cela arrive… C’est vraiment, là encore, des profils très diverses et c’est, je pense, la richesse du master d’ouvrir très largement ses portes à tous profils de personnes très motivées.

Comme je dis souvent aux étudiants du master en formation continue, cette formation va vous apporter deux choses : un contenu académique et un réseau. Ce qui n’est pas négligeable.

Comment faites-vous vivre le réseau justement (soirées, séminaires) ? Est-ce qu’il a un impact sur les étudiants au quotidien ?

Il y a une association des anciens élèves, des anciens étudiants du master. Effectivement nous essayons normalement d’organiser des afterwork, des évènements. Cette année bien évidemment, cela est totalement interdit. Hors crise sanitaire, il y a des réunions de façon régulière. Généralement, ce sont les étudiants qui s’organisent entre eux mais nous avons réalisé une ou deux fois déjà des grands rendez-vous avec tous les anciens. Le problème est qu’ils sont très nombreux, presque 800 donc cela commence à faire beaucoup de monde.

Vous parliez de l’évolution du master qui a commencé plutôt sur la logistique pour évoluer vers la supply chain. Comment pilotez-vous cela ?  J’imagine que ce n’est pas une formation uniquement supply chain. Est-ce que vous avez des modules spécifiques ?

C’est complètement imbriqué. Pour les étudiants qui sortent diplômés du master, car tout le monde n’est pas diplômé, c’est aussi une spécificité. Le taux d’échec est d’ailleurs très faible puisque comme je dis souvent aux étudiants c’est un double échec. C’est un échec pour l’étudiant mais aussi pour nous. Mais cela arrive tous les ans qu’il y ait quelques échecs car je veux absolument que les étudiants sortants aient le niveau.

Pour revenir à votre question, je reconnais que je ne fais pas très fortement cette différenciation puisque la frontière entre la logistique et la supply chain est quand même assez ténue. Il existe encore des directeurs logistiques dans les entreprises mais ce sont des directeurs supply chain tout de même… Je pense que c’est presque la même formation. Nous avons évolué simplement en termes de terminologie pour être dans l’ère du temps. Ce que nous apprenons aux étudiants concerne aussi bien de la logistique traditionnelle c’est-à-dire de l’optimisation des flux, des approvisionnements, des prévisions de la demande et puis de la supply chain un peu plus générale effectivement mais je ne crois pas que la différence soit très forte.

master supply chain internationale paris dauphine
Le master supply chain internationale de l’université Paris DAUPHINE

Lorsqu’on décide de grandir dans sa carrière, pourquoi s’oriente-on plus vers le master supply chain internationale de Dauphine que sur un autre master ? Quelles sont les valeurs ajoutées de ce master?

Je pense que ce qui fait notre valeur ajoutée est d’abord le fait que nous commençons à avoir une bonne réputation dans les entreprises, elles nous connaissent. Nous avons un réseau qui n’est pas négligeable. Nous sommes aussi pas mal classés que ce soit dans les classements nationaux ou internationaux. Il faut savoir que nous sommes 100 % en apprentissage donc pour les étudiants en formation initiale je pense que c’est un atout. Ils n’ont pas de droits d’inscription et ils sont salariés d’entreprises. Nous recevons également beaucoup d’offres en apprentissage donc ils n’ont aucune difficulté à trouver de l’apprentissage. En ce qui concerne la formation continue, je pense que nous sommes sur des tarifs tout à fait modestes, des tarifs universitaires, donc compte-tenu de la notoriété du diplôme, nous n’avons pas trop de difficultés à répartir. Cependant, il y a beaucoup d’autres formations qui sont excellentes aussi. Il y a vraiment de très bon master dans les autres universités

Mais lorsque quelqu’un se pose la question de faire un master en supply chain, la meilleure solution est de regarder les différents sites, les différents programmes et surtout de contacter les anciens. Je suis toujours étonné lors des entretiens car je pose toujours la question : « Est-ce vous avez contacté un ancien du master ? ». Franchement, il n’y a pas 50% des candidats que ce soit en formation continue ou initiale qui ont contacté un ancien. C’est étonnant puisque c’est tellement facile via LinkedIn de trouver des anciens. Je suis toujours sidéré par le manque de curiosité. Mais bon.

Une dernière recommandation pour ceux qui voudraient postuler au master supply chain de Paris Dauphine ?

La motivation. Vraiment la motivation et montrer tout l’intérêt qu’ils peuvent porter tout simplement. Par exemple en essayant de contacter les anciens du master. Cela me semble être un élément très important lors des entretiens.

Un grand merci à Regis BOURBONNAIS d’avoir prit le temps de nous répondre.

Vous pouvez le contacter via Linkedin 👉 Régis BOURBONNAIS

Besoin d’information sur les inscriptions ? C’est sur leur site internet 👉 master supply chain de Paris DAUPHINE

Vous souhaitez recruter un profil à haut potentiel comme ceux ayant validé le master supply chain internationale ? Pensez à nous ! AMALO 👉👉👉 cabinet de recrutement spécialisé en supply chain

Publié le 27 novembre 2020


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *