Survivre aux questions type en entretien d’embauche, notre guide d’autodéfense

Qui ne s’est jamais retrouvé face à un recruteur un peu dérouté par une question oldschool dont on aurait aimé se passer ? Vous y êtes ? La première qui vient en tête à coup sûr c’est “quelles sont vos qualités et vos défauts ?” mais il est clair que ce n’est pas la seule question prévisible à laquelle vous aurez droit. Il est évident qu’on attend parfois un peu plus d’un recruteur en 2019 mais tout le monde n’est pas forcément à la pointe sur ce sujet. Le recruteur, au travers de ces questions cherche avant tout à trouver votre motivation, vos faiblesses, vos traits de personnalité, etc. Afin de vous aider à survivre à cet exercice voici donc les 10 questions les plus fréquentes en entretien d’embauche et notre guide d’autodéfense pour survivre aux questions type en entretien d’embauche.

comment répondre aux questions type des recruteurs
Pas facile de survivre aux questions type des recruteurs avec autant d’interlocuteurs

Comment survivre aux questions type en entretien tel que : Quelles sont vos qualités et vos défauts ?

Quand on se demande comment survivre aux questions type en entretien d’embauche, il est évident que c’est cette question qui arrive en premier. Il ne s’agit pas ici de faire une énumération de vos qualités et défauts. Il faut être futé. Se rattacher le plus possible aux besoins du poste pour lequel vous candidatez. Vous avez peur de passer pour un arrogant ? À partir du moment où vous contextualisez et illustrez vos dires, il n’y a pas raison que l’on vous prenne pour quelqu’un de prétentieux.

Donnez du tangible

Basez-vous sur des faits, donnez des chiffres et laissez ensuite le recruteur juge. Lorsque vous présentez vos défauts, faites attention à ne pas annoncer des traits de votre personnalité trop peu flatteurs et rédhibitoires pour le poste en question. Cela risquerait de vous disqualifier sur-le-champ même si le reste de l’entretien s’est bien passé. Un manager anti-pédagogue ou un chef de projet désorganisé, c’est assez problématique. *

Qualité ou défaut ?

De plus cherchez toujours à orienter ces défauts en qualité en montrant que dans certaines situations par exemple l’impatience à du bon car elle permet de faire avancer les choses plus rapidement. Même si il est important de ne pas se surestimer, il est tout aussi capital de ne pas se sous-estimer. Prenez donc soin d’agrémenter votre autoévaluation de quelques réalisations qui vous permettront d’étayer les raisons pour lesquelles vous pensez être comme ci ou comme ça.

comment survivre aux questions type en entretien : Parlez-moi de vous ?

Quand un recruteur vous pose cette question, il ne s’attend pas à ce que vous lui parliez de votre dernière soirée entre copains mais plutôt de votre parcours professionnel, vos réalisations, vos résultats. Il n’est pas impossible non plus qu’il veuille en savoir plus sur vos loisirs ou ce qui vous motive en dehors du travail. Passez en revue les différentes étapes de votre carrière, dites ce que ces expériences vous ont apportées et en quoi cela pourra vous servir dans votre nouvel emploi. C’est l’occasion pour vous de vous démarquer, de montrer que vous êtes le candidat idéal pour le poste.

De la sincérité


Si vous revenez d’un voyage à l’étranger, surtout parlez-en. Racontez le(s) bénéfice(s) que vous en avez tiré, (développement personnel, découverte d’une nouvelle culture, apprentissage ou approfondissement d’une langue). Expliquez dans quel but vous êtes partis, ce que vous avez fait là-bas. Pour les cours ? le boulot ? se dépayser ? Voyage organisé ou plutôt backpacker. Faites part à votre interlocuteur des difficultés rencontrées et des moyens mis en œuvre pour y faire face.
Si vous sortez tout juste de vos études, parlez de votre cursus/parcours et de la spécialité que vous avez choisie. Dites ce que ça vous a apporté, ce que vous avez appris, abordé les séminaires auxquels vous avez participé, les rencontres que vous avez faites. Expliquez en quoi cette formation vous sera bénéfique pour le job en question.

Pourquoi avoir postulé à cette offre ?

Il s’agit d’expliquer en quoi vos expériences passées, quelles qu’elles soient, vous ont permis d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour le poste. De plus, le recruteur cherche à vérifier que vous avez bien lu l’annonce et que vous avez compris ce que l’on attend de vous. Pour répondre efficacement à cette question, reprenez le texte de l’annonce de recrutement et trouvez une réponse pour chacune des qualités, compétences et connaissances requises. Illustrez ensuite à l’aide d’exemples concrets, vos propos. Soyez factuel et citez des résultats. C’est le moment opportun pour mettre vos réalisations en valeur au travers des attentes du recruteur.

Si vous étiez un animal, lequel seriez-vous et pourquoi ?

Cette question est en quelque sorte un petit test afin de mieux cerner votre personnalité. Elle permet au recruteur de voir dans un contexte un peu plus ludique, comment vous vous voyez vous. Alors surtout jouez le jeu, car on peut associer des qualités, des compétences et des valeurs à chaque animal. Soyez sincère et commentez votre réponse en exposant ce que l’animal choisi évoque. Bien-sûr, certains animaux dotés d’une image un peu péjorative seront sans doute à éviter, quoique… Pas de mauvaise réponse ici, en revanche vous gagnerez des points dans le cœur du recruteur si votre réponse vous permet de partager vos points forts. Prenez alors un petit temps de réflexion et dites : « C’est une bonne question. Je pense que je …».

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Si on vous pose cette question, soyez honnête et précis sur vos futurs objectifs, mais gardez à l’esprit que dans ce cas précis, le recruteur veut savoir :

a) si vous avez défini des attentes réalistes pour votre carrière,

b) si vous avez de l’ambition,

c) si votre position s’aligne avec vos objectifs et la croissance de la société.

Assurez-vous d’avoir bien préparé cette question histoire de ne pas rester sans voix devant le recruteur.

comment répondre aux recruteurs
top 10 des questions en entretien rh
Il faut savoir captiver son auditoire quand on répond à une question bateau en entretien d’embauche


Montrer que vous avez pensé à votre avenir à court terme permet au recruteur de voir que vous êtes quelqu’un de réfléchi qui anticipe les choses. Il est important pour les entreprises de travailler avec des collaborateurs qui ont les pieds sur terre et qui savent où ils vont. Soyez réaliste dans votre vision de vous-même.

Un objectif commun

En revanche assurez-vous que votre réponse va dans le même sens que les objectifs de l’entreprise. Si vous postulez au sein d’une PME, ne dites pas que vous vous voyez évoluer au sein d’un grand groupe, ça fait un peu tâche !
Enfin, vous pouvez jouer la carte de l’humour et de la sympathie, et finalement vous n’aurez pas tort, en disant que vous n’êtes pas tout à fait sûr de ce que l’avenir vous réserve, mais que le poste convoité sera justement un moyen important pour vous aider à prendre cette décision.

Que savez-vous de nous ?

Il est important de bien préparer un entretien, notamment en étudiant en amont le parcours de son interlocuteur et l’entreprise pour laquelle vous postulez. Prenez 1h la veille pour aller jeter un coup d’œil sur le profil LinkedIn de la personne qui vous recevra, et pour lire 2-3 petites infos via internet et les réseaux sociaux sur les stratégies de l’entreprise, ses méthodes, ses process et ses ambitions de développement. Certaines entreprises communiquent assez peu, il vous sera alors parfois difficile de trouver des informations clés pour faire mouche lors de l’entretien. Dans ce cas expliquez-le clairement au recruteur.

Soyez honnête

Dites lui que ça n’est pas une négligence de votre part mais que malgré une investigation approfondie digne d’une enquête de Sherlock Holmes, vous n’avez trouvé que peu d’informations les concernant, il n’en sera que compréhensif et indulgent.
On doit ressentir que vous avez travaillé votre entretien avant de venir et que vous cherchez à nouer une relation de confiance. Vous savez de quoi vous parlez et vous comprenez ce qu’on vous raconte.
Montrez que vous vous êtes renseigné sur l’entreprise prouve que vous lui portez de l’intérêt que vous êtes à la page sur son actualité. Ainsi vous aurez plus de chances de convaincre votre interlocuteur. C’est également une façon de rassurer un futur manager sur l’implication que vous mettrez à préparer chaque dossier qu’il vous confiera.

quelles questions posent les recruteurs
Pas évident de savoir comment répondre aux questions type en entretien

Pourquoi devrais-je vous choisir vous plutôt qu’un autre candidat ?

Halte-là ! Attention à ne pas tomber dans les travers de la vantardise et de la surestime de soi. Le but ici n’est évidemment pas de dénigrer vos concurrents au poste et de dire que vous êtes le meilleur candidat. Cela n’a pas réellement de sens. En revanche, il apparaît plus judicieux d’argumenter de façon spécifique sur ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Mettez en avant vos atouts professionnels. Qu’est-ce qui vous distingue des autres candidats ? Et surtout soulignez votre motivation. Mais attention simplement dire que vous êtes motivé n’est pas suffisant, car si vous avez postulé, c’est que techniquement vous portez un minimum d’intérêt à l’offre et l’entreprise à laquelle vous vous adressez. Exposez donc vos réelles motivations.

Quelles sont vos principales motivations pour ce poste ?

En général, vos motivations émanent de l’entreprise elle-même, du secteur d’activité, de votre métier, de votre projet professionnel. Vous pouvez aussi avoir la volonté de développer de nouvelles compétences. Prenez donc quelques minutes d’introspection et cherchez au fond de vous-même ce qui vous motive. Essayez de vous rappeler votre première impression lorsque vous avez pris connaissance de l’offre d’emploi. Qu’est-ce qui vous a donné envie de postuler ? Établissez un diagnostic pour comprendre quelles sont vos motivations de manière générale (pourquoi vous voulez changer de poste ? Quels avantages je souhaites en tirer ? Qu’est-ce qui me motive dans la vie en général ?…) , puis vis-à-vis du poste et de ses missions (Qu’est-ce qui me plait dans les missions que l’on me propose ? En quoi vont-elles me permettre d’évoluer ?…) , vis-à-vis de l’entreprise (taille, valeurs, innovations…), et enfin vis-à-vis du secteur d’activité dans lequel l’entreprise est implantée (Qu’est-ce qui m’attire dans ce secteur ?).

guide de survie aux question type en entretien rh
Soyez naturel et honnête en entretien, le recruteur vous fera confiance

Si vous pouviez recommencer votre carrière à zéro, que feriez-vous différemment ?

Question pertinente qui vaut tout de même le coût qu’on prenne 5 minutes pour y réfléchir. La réponse que je serais tenté de vous donner est : « Rien… Je suis heureux aujourd’hui, je ne veux donc rien changer à mon passé. » et ce, pour plusieurs raisons. Ce qui est fait, est fait. A moins d’avoir une machine à remonter le temps, on ne peut pas changer le passer. La seconde, est que l’on apprend de ses erreurs.

Faites d’un échec une leçon

En effet les difficultés, les erreurs, les échecs, les bêtises que l’on commet par le passé font de nous les hommes et les femmes que nous sommes aujourd’hui. Vous n’auriez pas développé les atouts que vous avez aujourd’hui sans les obstacles que vous avez connus par le passé. En revanche, vous pouvez dire au recruteur que vous avez tiré des leçons de ces expériences passées qui vous permettent aujourd’hui d’être une personne plus réfléchie. Car tout le sens de la question se trouve là, dans votre capacité à prendre du recul, à analyser et à trouver des solutions.

Parlez-moi de votre ancien employeur…

Pour le travail c’est comme pour les relations amoureuse parler de votre « ex » à votre « futur » c’est toujours un peu délicat. Surtout si, à son seul souvenir vous êtes en panique, vous perdez tous vos moyens et un monticule de reproches vient envahir votre cerveau. Vous avez certainement de très bonnes raisons d’en vouloir à votre ancien patron ! mais comment garder votre sang-froid lorsqu’au cours de l’entretien d’embauche le recruteur vous pose la question fatidique. Que vous en gardiez un bon souvenir ou pas, faites attention à ce que vous dites. N’en dites pas trop, tenez-vous-en aux faits.

On reste positif

Ne dénigrez surtout pas votre employeur en déversant votre venin sur les mauvaises pratiques de votre ex-employeur. Dans ce cas l’employeur qui vous reçoit sera tenté de se dire que lorsque vous quitterez l’entreprise, de la même manière que vous venez de le faire, vous direz tout le mal que vos pensez d’elle, au premier venu. A l’inverse, ne faites pas trop d’éloges, car vous risqueriez de passer pour une personne trop affective qui manque de recul et de pondération. Évoquez donc les méthodes et stratégies adoptées par votre ex-employeur. Argumentez par le biais d’exemples les raisons pour lesquelles vous étiez ou n’étiez pas d’accord avec ces manières d’agir.

Vous n’avez pas réussi à survivre aux questions type en entretien ? vous aimeriez notre avis sur une question qu’on aurait oublié ? Faites nous le savoir et on vous dira ce qu’on aurait répondu pour vous.

Vous avez aimé notre guide d’autodéfense pour survivre aux questions type en entretien d’embauche ? Postulez à l’une de nos annonces.

Par Océane LANDEL

Plus de conseils pour booster votre carrière sur notre blog du recrutement.

Publié le 3 décembre 2019


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *