Quelles sont les différences entre technicien et ouvrier ?

Pas facile de s’y retrouver entre ces 2 statuts qui sont gérés de façon différente dans les entreprises. Que vous soyez un ouvrier qui souhaite devenir technicien, que vous souhaitiez savoir qu’est-ce qu’un technicien ou qu’un ouvrier, ou alors que vous souhaitiez connaître les différentes missions de l’un ou l’autre voici quelles sont les différences entre technicien et ouvrier.

Qu’est-ce qu’un technicien ?

Les métiers de technicien et d’ouvrier s’opposent dès leur étymologie. Dérivée du grec technè et signifiant “fabriquer” ou “produire”, la technique renvoie à la capacité de produire tout en utilisant une certaine expertise dans un domaine donné. En ce sens, le technicien est donc une personne apte à utiliser les procédés pratiques qu’il connaît pour construire, fabriquer ou produire quelque chose.

qu'est-ce qu'un technicien
Qu’est-ce qu’un technicien

Qu’est-ce qu’un ouvrier ?

Quant au terme d’ouvrier, il dérive du latin operi qui signifie “agir”, “opérer”, “œuvrer avec ses mains”. L’ouvrier est donc une personne qui effectue un travail majoritairement manuel, dans des domaines d’expertise variés. Par définition, le technicien produit un travail en utilisant une certaine technicité alors que l’ouvrier travaille en œuvrant, en faisant usage de ses mains.

Quelles sont les différences entre technicien et ouvrier ?

Ces deux corps de métiers n’appartiennent pas à la même catégorie socioprofessionnelle. Les techniciens font partie de l’ETAM (Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise) : ce sont des salariés qui n’appartiennent pas à la catégorie socioprofessionnelle des ouvriers ni à celle des Ingénieurs Assimilés et Cadres (IAC). En fonction des conventions collectives, les techniciens et autres employés de l’ETAM sont susceptibles de bénéficier d’un statut équivalent ou plus élevé que celui des ouvriers. Bien d’autres éléments permettent de différencier un technicien d’un ouvrier : voici lesquels !

Quelles sont les règles juridiques concernant les techniciens et les ouvriers ?

Toutes les personnes exerçant une activité professionnelle sont réparties en trois régimes juridiques : les salariés, les fonctionnaires et les indépendants. Dans la première catégorie, le salarié travaille pour un employeur privé auquel il se lie par un contrat de travail. Dans la seconde, le fonctionnaire est directement lié à l’administration française : il s’y lie non pas par son contrat de travail, mais par son statut. Enfin, le travailleur indépendant est un entrepreneur propriétaire de ses propres moyens de production, quel que soit son domaine d’expertise.

La plupart du temps, les techniciens et les ouvriers appartiennent à la première catégorie : ce sont des salariés. Leurs droits et leurs devoirs sont spécifiés dans le Code du travail. Toutefois, leur statut diffère. Le technicien est un employé, mais pas l’ouvrier. Cette différence s’explique par la nature du travail qui leur est demandé : l’ouvrier fournit un travail manuel là où l’employé fournit un travail intellectuel. En général, les employés ont un délai de préavis et un salaire garantis en cas de maladie ou d’accident plus longs que les ouvriers. La notion de chômage technique et de chômage économique est quant à elle réservée aux ouvriers. Toutes ces subtilités permettent de davantage dissocier le métier de technicien, employé spécialisé, à celui d’ouvrier, qu’il soit qualifié ou non.

Quelles sont les différentes missions des techniciens et des ouvriers ?

Le technicien, un employé spécialisé aux multiples responsabilités

L’appellation de technicien est très large. Un technicien peut travailler dans des secteurs d’activité variés et dans tout type d’entreprise : qu’il s’agisse d’une industrie de qualité, automobile ou encore de télécoms, un technicien est toujours nécessaire. Il s’agit d’un exécutant, c’est-à-dire un employé hautement qualifié responsable des activités liées à son domaine d’expertise. Il peut notamment veiller au bon fonctionnement d’un système informatique, électrique ou d’une machine.

Le technicien est chargé de la conformité et de la manipulation de son appareil. Il est susceptible de travailler sous la supervision d’un ingénieur, qui lui délègue des tâches et à qui le technicien doit rendre des comptes rendus de ses travaux. Dans le cadre de chantiers, le technicien est susceptible de prendre en charge la conduite du chantier ou d’encadrer des équipes de professionnels. Dans le domaine de la fonction publique, le technicien est susceptible d’assurer la surveillance du domaine. Ses missions diffèrent selon son domaine d’expertise et l’importance de son poste.

L’ouvrier qualifié ou non qualifié, un salarié expérimenté pour les travaux manuels

L’ouvrier est un salarié apte à effectuer différents types de travaux selon son domaine d’expertise : cariste, préparateur de commande, magasinier, opérateur de production, … Ce qui est certain, c’est que tous les métiers d’ouvrier ont le même point commun : ce sont des métiers manuels. En effet, qu’il travaille dans le domaine de l’industrie, de la logistique ou du bâtiment, l’ouvrier effectue des tâches manuelles pour son employeur.

Plusieurs caractéristiques peuvent être communes aux différents métiers des ouvriers. Le plus souvent, ces métiers ne nécessitent que peu de diplômes : c’est l’expérience et l’expertise qui priment le plus. Aussi, l’ouvrier n’accède que rarement au cadre décisionnel de son entreprise : il fait partie des exécutants. Son travail se focalise sur les tâches qu’il doit accomplir, bien souvent liées à la production. Ses responsabilités sont susceptibles d’évoluer en fonction de la progression de sa carrière.

Quelles sont les qualités requises chez un technicien et un ouvrier ?

Selon son poste, son domaine d’expertise et ses responsabilités, le technicien doit faire preuve de plusieurs compétences. Le plus souvent, il est nécessaire qu’un technicien soit suffisamment curieux pour se tenir informé de toutes les avancées techniques de son secteur d’intérêt. Son esprit d’équipe doit favoriser la cohésion dans son groupe de travail. Aussi, le technicien est susceptible d’être soumis à différentes responsabilités : prise d’initiative, gestion d’une situation critique, rôle d’intermédiaire entre les décideurs et les exécutants… La plupart du temps, le technicien se doit également d’être disponible, flexible, polyvalent et véhiculé.

quelles différences entre technicien et ouvrier
Quelles différences entre technicien et ouvrier

En ce qui concerne l’ouvrier, il dispose de moins de responsabilités décisionnelles qu’un technicien. Le rôle de l’ouvrier est principalement de construire, de fabriquer, de déplacer ou d’installer un mécanisme. De fait, on attend d’un ouvrier qu’il soit endurant, polyvalent, capable de travailler en équipe et apte à maîtriser différents outils, par exemple. Il se doit également de connaître et de respecter les normes de sécurité en lien avec son domaine d’activité.

Quelles sont les évolutions de carrière d’un technicien et d’un ouvrier ?

Les techniciens et ouvriers peuvent connaître une progression dans leur carrière. Dans ces deux métiers, l’expérience de terrain est souvent valorisée par les entreprises ou les employeurs. Ainsi, un technicien peut tout à fait devenir chef d’équipe, chef de secteur, responsable d’un parc informatique… Il peut acquérir un poste à responsabilités qui lui donne une meilleure rémunération. De la même manière, il existe des possibilités d’évolution dans le métier d’ouvrier. Selon le secteur, l’ouvrier est soumis à une grille de qualifications qui définit son poste et son salaire. Par exemple, dans le secteur du BTP, un ouvrier peut être ouvrier exécutif (niveau I), ouvrier professionnel (niveau II), compagnon professionnel (niveau III) et enfin chef d’équipe ou maître ouvrier (niveau IV). La rémunération de l’ouvrier est alors calculée en fonction d’un coefficient de salaire : plus ce coefficient est élevé, plus grandes sont les responsabilités de l’ouvrier, et plus élevé est son salaire.

Ces possibilités d’évolution permettent aux techniciens et aux ouvriers de voir leur rémunération évoluer également. Débutant, un technicien touche en moyenne 2 000 euros brut par mois, tandis qu’un ouvrier touche entre 1550 et 2300 euros brut par mois. Le poste et l’ancienneté de l’employé sont susceptibles de faire varier ces chiffres.

Quelles sont les formations possibles à suivre pour devenir technicien ou ouvrier ?

Il existe différents degrés de qualification pour devenir technicien ou ouvrier. En règle générale, pour devenir un technicien supérieur et expérimenté, un niveau BTS et un diplôme universitaire ou technologique (DUT) sont nécessaires. Une licence professionnelle équivaut à cette formation. Beaucoup de bacs professionnels préparent l’accès à la profession de technicien. Des formations en apprentissage sont également possibles : elles permettent aux apprentis d’être formés au métier directement sur le terrain et facilitent leur insertion professionnelle une fois leur diplôme obtenu.

Pour ce qui est du métier d’ouvrier, des CAP ou des bacs professionnels permettent de se spécialiser dans un corps de métier en particulier. Les diplômes à obtenir sont variés. Il existe presque autant de diplômes que de secteurs d’activité. L’insertion professionnelle des apprentis ouvriers est également facilitée pour les titulaires de bacs professionnels.

Vous savez maintenant quelles sont les différences entre technicien et ouvrier. Découvrez de nombreux conseils pour booster votre carrière sur 👉 le blog du recrutement

Publié le 6 mars 2022